Rapport textuel

Dimitri GIRBONE



À tous les abandonnés dans les limbes de la vie avec pour seul compte un gouffre vertigineux dans la poitrine. Car il n’y a pas de coeur brisé qui puisse guérir. Uniquement le temps qui en balayera les morceaux pour permettre au printemps d’y déposer les semis d’un amour infini.